Compléments alimentaires la Maca bio du pérou

Boutique Biologiquement.com
[Total : 5    Moyenne : 3/5]

La maca bio antioxydant naturel puissant les bienfaits du maca bio pour la ménopause, pour les sportifs, la maca bio stimulant et tonifiant général, stimulation de la libido, du système immunitaire, la maca bio information sur la plante du Pérou.

La maca bio est l’une des très rares plantes maraîchères à pouvoir survivre dans les conditions climatiques extrêmes qui sévissent sur les hauts plateaux des Andes. Des fouilles archéologiques ont mis au jour des vestiges d’objets montrant qu’on cultivait la maca bio dans les Andes vers 1600 avant notre ère, c’est-à-dire bien avant les Incas.

La maca bio  était d’abord cultivé pour sa valeur nutritionnelle. On consommait le tubercule frais, comme la patate douce, mais on le séchait également dans le but de le conserver. Séché et réduit en poudre, il pouvait se conserver durant des années. La poudre de maca bio était consommée sous forme de gruau, de galettes ou de crèmes sucrées, ou échangée contre des denrées provenant d’autres régions, comme le maïs qu’on ne peut cultiver à cette altitude. Encore de nos jours, des Péruviens des hauts plateaux consomment en moyenne 500 g de maca bio par jour.

Selon la médecine traditionnelle péruvienne, les vertus médicinales du maca bio  séché peuvent être utiles pour traiter ou soulager une foule de maux : troubles de la sexualité et de la procréation, affaiblissement du système immunitaire, anémie, tuberculose, troubles menstruels, symptômes de la ménopause, constipation, douleurs articulaires, dépression, etc.

Lorsque les premiers éleveurs espagnols s’installèrent au Pérou, les indigènes leur conseillèrent de donner des tubercules de maca bio  aux animaux qui avaient du mal à se reproduire. La culture de la plante connut alors un remarquable essor et s’étendit de l’Équateur jusqu’au nord de l’Argentine.

Au cours des années 1960 et 1970, le développement de l’agriculture industrielle et des réseaux de distribution entraîna l’abandon progressif de la culture du maca bio . Au cours des années 1980, les autorités péruviennes lancèrent des programmes incitatifs encourageant la reprise de cette culture traditionnelle. La situation est aujourd’hui rétablie, grâce à la demande accrue pour ce produit en Amérique du Nord et en Europe.

En 2002, une controverse a pris naissance au sujet d’un brevet qu’une compagnie américaine a déposé sur un extrait de maca bio . Les producteurs péruviens ont dénoncé cette menace sur leur droit d’exporter cette plante et cette mainmise sur un produit ancestral. Depuis 2005, le brevet appartient à une compagnie française, qui affirme avoir octroyé des licences d’exploitation gratuites aux industries péruviennes et avoir majoré de 15 % le prix d’achat du maca bio aux producteurs locaux. Mais la dispute avec les producteurs péruviens ne semble toujours pas réglée.

Compléments alimentaires la Maca du pérou
Compléments alimentaires la Maca du pérou

La maca bio est un complément alimentaire 100% végétal et naturel qui agit comme un adaptogène (une plante dont les effets principaux permettent à l’organisme de lutter contre les effets néfastes du stress). Elle a une action sur les besoins spécifiques du corps en fonction de l’âge et du sexe de la personne, elle réapprovisionne en quelque sorte les besoins en énergie de notre corps. C’est un super aliment anti-stress, nutritif, fortifiant et un grand régulateur hormonal.

Ce tubercule est surtout connu sous le nom de ginseng péruvien ou viagra péruvien. C’est une alternative naturelle du « Viagra ». Cette plante stimule la libido, elle permet de lutter contre la stérilité masculine en améliorant la qualité du sperme. La maca bio n’a aucun effet secondaire connu. Elle favorise la fertilité autant chez l’homme que chez la femme, traite aussi les dysfonctions sexuelles, elle stimule le système immunitaire tout en tonifiant l’organisme.

La maca bio atténue certains symptômes d’ordre psychologique qui sont associés à la ménopause, notamment l’anxiété, les sautes d’humeurs, les bouffés de chaleurs, la sécheresse vaginale, les dysfonctions sexuelles et la dépression, les insomnies, les palpitations, incontinence urinaire, prise de poids, chute de cheveux et cheveux terne, fatigue, douleurs musculaires, manque de souplesse, etc.

La maca bio est bénéfique aussi aux travailleurs, aux sportifs, aux intellectuels (mémoire et manque de concentration et d’organisation) ainsi qu’aux étudiants en période d’examens.
Principaux constituants : Cette tubercule contient des acides aminés, des hydrates de carbone, des protéines, des fibres, des oligo-éléments (magnésium, potassium, fer, sodium, manganèse, cuivre, étain, zinc), des vitamines C, D, E, P et B (B1, B2) et des minéraux en quantités importantes, mais aussi des dérivés d’acides gras spécifique (macamides et macaènes) qui sont associés aux propriétés pharmacologiques de la maca bio .
Utilisation traditionnelle : Au Pérou la maca bio était d’abord cultivé pour sa valeur nutritionnelle. On le consommait frais, comme la patate douce, mais on le séchait également dans le but de le conserver. Ce tubercule est transformé de plusieurs façons : crue, cuit ou séché. Les tubercules séchés étaient réduits en une poudre qui pouvait se conserver durant des années. Elle était consommée sous forme de gruau, de biscuits, de galettes ou de crèmes sucrées, de gâteaux, de chips, et de boissons ou échangée contre des denrées provenant d’autres régions, comme le maïs qu’on ne peut cultiver à cette altitude. De nos jours encore, les Péruviens des hauts plateaux consomment en moyenne 500 g de maca bio par jour.
Origine : Des fouilles archéologiques ont mis à jour des traces de culture de la maca bio datant de plus de 3 800 ans, donc bien avant la civilisation Incas. Cette culture as pris de l’essor pendant la conquête Espagnole et s’étendit de l’Equateur jusqu’au nord de l’Argentine. Il y eu un abandon progressif dans les années 1960 et 1970, dû au développement de l’agriculture industrielle qui frôla l’extinction de la plante. Mais les autorités Péruviennes relancèrent la production de la maca bio . De nos jours vus l’intérêt porté par l’Europe et l’Amérique du nord sur cette plante, cela permet le rétablissement des surfaces de cultures de façon accrues.

C’est une plante persistante et résistante qui ne pousse que dans les Andes péruviennes à une altitude comprise entre 3 000 et 4 500 m, cultivé depuis plusieurs milliers d’années. Très peu de plantes parviennent à survivre dans des conditions climatiques extrêmes, brûlés par le soleil, glacés par les gelés et balayés par des vents violents qui agissent sur ces hauts plateaux. . De cette grosse racine trapue, charnue, naît un tubercule fait de rosette de feuilles découpées, étroitement appliquées sur le sol. Elle est apparentée au radis, navets et au cresson de jardin (crucifères).
Précaution : Attention :
La maca bio est un complément alimentaire réservé aux adultes. Ne convient pas à des jeunes enfants.
Utiliser pour : Troubles de la sexualité, la fertilité masculine, affaiblissement du système immunitaire, les anémies, la tuberculose, les troubles menstruels, les symptômes de la ménopause, la constipation, les douleurs articulaires, les dépressions, stress, nutritif, fortifiant, régulateur hormonal, stimule la libido, contre la stérilité masculine en améliorant la qualité du sperme, les dysfonctions sexuelles, elle stimule le système immunitaire tout en tonifiant l’organisme, ménopause, l’anxiété, les sautes d’humeurs, les bouffés de chaleurs, la sécheresse vaginale, les dysfonctions sexuelles et la dépression, les insomnies, les palpitations, incontinence urinaire, prise de poids, chute de cheveux et cheveux terne, fatigue, douleurs musculaires, manque de souplesse, aux travailleurs, aux sportifs, aux intellectuels (mémoire et manque de concentration et d’organisation) ainsi qu’aux étudiants en période d’examens.

La maca : l’hormone naturelle venue du Pérou

Boutique Biologiquement.com
[Total : 2    Moyenne : 5/5]

La maca bio antioxydant naturel puissant

 : l’ ’hormone naturelle venue du Pérou

Plante sacrée des Incas, la maca a été redécouverte par les scientifiques occidentaux qui ont mis en évidence ses propriétés nutritives et aphrodisiaques exceptionnelles. Une alternative naturelle aux stimulants sexuels et autres médicaments de synthèse préconisés pour lutter contre l’impuissance masculine et les troubles de la libido.

Quand les Espagnols arrivent dans la Cordillère des Andes, ils s’aperçoivent assez rapidement que leurs capacités reproductrices s’amenuisent. Même constatation pour ce qui concerne leur bétail. Ils comprennent que c’est certainement dû au froid et à l’altitude. Les Indiens leur conseillent alors de manger de la maca et d’en donner en fourrage au bétail. Les résultats sont tels que le modeste tubercule devient rapidement l’objet d’un commerce intensif.

La maca : l'’hormone naturelle venue du Pérou
La maca : l’’hormone naturelle venue du Pérou

Les scientifiques occidentaux séduits par le ginseng andin

Dès 1653, le Père Barnabé Cobo, historien, décrit la maca et ses curieuses propriétés. C’est en 1961 que le Dr Gloria Chacon de Popovici isole dans la plante péruvienne quatre alcaloïdes et leur action sur le système reproducteur de l’homme et de la femme. Ensuite, les travaux se multiplient, notamment dans les pays anglo-saxons (University of British Columbia, City University of New York, University of California…) pour découvrir les autres modes d’action de ce surprenant tubercule. C’est certainement au professeur Fernando Cabieses, neurologue de notoriété internationale, professeur de neurochirurgie à l’Université de Miami et Historien de la médecine, que la maca doit sa renommée internationale. Ayant donné de la maca à des rats de laboratoire… il constate que ses cobayes se transforment soudainement en « chauds lapins ».

Intrigués, étudiants et scientifiques se proposent comme «cobayes humains». Les observations sont identiques : la maca augmente les capacités sexuelles et reproductives, au point qu’elle est surnommée le « ginseng andin ». Il ne s’agit pas là de comparer la racine du ginseng avec celle de la maca, car les deux plantes ont des principes actifs différents. Le ginseng est adaptogène, c’est-à-dire qu’il permet à l’organisme de s’adapter à une situation en puisant dans ses ressources.

Alors que la maca, très riche en protéines, contient des glucosinolates, des acides aminés (lysine, méthionine, tryptophane), des oligo-éléments (fer, cuivre, zinc, sodium, potassium, calcium et iode), des alcaloïdes et des substances qui agissent directement sur le système hormonal de l’homme et de la femme.

Dope la libido, combat l’impuissance et la ménopause
Dope la libido, combat l’impuissance et la ménopause

Dope la libido, combat l’impuissance et la ménopause

Aliment complet, la maca permet encore aujourd’hui aux populations andines de résister plus facilement au froid et aux agressions climatiques. En complément alimentaire, elle est essentiellement recommandée par les phytothérapeutes pour renforcer les défenses naturelles, mieux résister au froid, donner un coup de fouet en cas de fatigue physique, lutter contre les effets du vieillissement. Ses propriétés anti-asthéniques de type anabolisant ont conduit des sportifs à l’utiliser avec succès comme alternative naturelle aux anabolisants stéroïdiens et autres hormones. Surtout, la maca surnommée le « viagra péruvien », est considérée comme un stimulant hormonal global. En activant l’érection, elle permet de résoudre certaines déficiences sexuelles masculines, telles l’impuissance. Mais aussi de doper la libido aussi bien chez l’homme que chez la femme avec, à la clé, plus de plaisir et plus de jouissance.

La maca est également préconisée pour améliorer la fécondité et pour lutter contre les troubles de la ménopause – bouffées de chaleur, fatigue, troubles de la libido ou de la mémoire, céphalées, sécheresse vaginale… D’ailleurs, à cet effet, elle est souvent associée au soja et au yam, deux autres plantes reconnues pour compenser l’arrêt de la production d’oestrogènes et de progestérone chez la femme.

La racine de Maca bio: Nutriments & Propriétés

Boutique Biologiquement.com
[Total : 3    Moyenne : 4/5]

La racine de Maca bio antioxydant naturel puissant: Nutriments & Propriétés

La racine magique

La maca est considérée par beaucoup comme un super-aliment, et bien que certains croient que ces racines incroyables possèdent bien des «pouvoirs magiques», une analyse scientifique approfondie et la décomposition chimique de la plante prouve qu’elles sont remplies de vitamines, de minéraux et d’éléments de base pour les fonctions cérébrales, la possibilité de réguler les hormones , et nourrir le corps.

La racine de Maca un super aliment alicament
La racine de Maca un super aliment alicament

Étonnamment, une seule racine de maca contient près de 60 phyto-nutriments!

Tous ces composés phytochimiques rendent la Maca une des plantes médicinales les plus puissantes sur terre.

Les analyses chimiques de la racine révèlent un profil étonnant des acides aminés, des vitamines, des minéraux, des stéroles, acides gras…

Voilà pourquoi la maca entretien le capital santé de tous ceux qui la consomme.

Pas étonnant qu’ils appellent ça un super aliment!

Vitamines: B1, B2 et C.
La vitamine B1 aide les cellules de l’organisme à convertir les glucides en énergie. Elle est également essentielle pour le fonctionnement du cœur, des muscles et du système nerveux.
La vitamine B2 travaille de concert avec les autres vitamines B. Elle est importante pour la croissance corporelle et la production de globules rouges, et contribue à libérer de l’énergie provenant des glucides.
Vitamine C (acide ascorbique) est impliquée dans les réactions d’oxydo-réduction.
Alcaloïdes: 4 alcaloïdes 1, 2, 3 et 4.

Ils sont responsables de l’activation de régulateurs hormonaux situés dans le cerveau qui à son tour, régulent le métabolisme du calcium et du phosphore dans le sang.

Macronutriments:

les vitamines et minéraux essentiels, les propriétés nutritives peuvent aider les personnes en convalescence ou des patients qui reçoivent un diagnostic de l’anémie.

Protéines:

Riche en protéines, avec une moyenne de 11% par gramme dans la racine sèche.

Oligo-éléments:

Les minéraux qui contribuent à la production d’anticorps.

Fibres:

Qui stimulent les opérations intestinales. Les chercheurs prétendent que ces fibres diminuent le risque de cancer du gros intestin en aidant l’organisme à éliminer les déchets et les toxines produites dans le corps.

Glucides:

Riche en glucides de qualités, combinés avec les alcaloïdes et d’autres nutriments, c’est la source d’énergie durable.

Tannins:

Utiles dans le traitement de la diarrhée. Combinés avec d’autres médicaments, ils sont utiles pour traiter les processus inflammatoires comme les ulcères, les plaies, etc..

Acides gras:

Contient plus de 20 acides gras.

Sodium:

Avec le potassium, on a découvert qu’une augmentation de la ration quotidienne de sodium-potassium contribue à réduire la pression artérielle / hypertension. Néanmoins, une augmentation excessive de ce rapport pourrait donner lieu à une diminution de la susceptibilité à la bascule-accidents cérébraux qui ne dépendent pas de la pression artérielle.

Calcium:

Des concentrations plus élevées de calcium que le lait, indispensable pour les nerfs et le système circulatoire et la formation des os, des dents, et des fonctions cardiaques vitales.

Bismuth:

Connu pour participer dans le traitement contre la gastrite causée par des bactéries.

Potassium:

Participe à la régulation de la pression osmotique, son activité est effectuée à l’intérieur des cellules.

Cuivre:

Le participant probable dans la formation de l’hémoglobine. Le manque de cuivre peut réduire grandement la quantité d’enzymes essentielles pour l’organisme.

Zinc:

Sa carence peut provoquer des éruptions cutanées, troubles du goût et de la léthargie mentale.

Fructose:

Sucre utilisé par le plasma séminal pour la production de sperme ou des spermatozoïdes.

Phosphore:

Régule le transport des “produits chimiques” neuromusculaires et des stimuli électriques. Important pour l’hémostase de calcium et les réactions des lipides, les glucides et les protéines. L’énergie chimique de l’organisme est stockée dans les composés de phosphate.

Fer:

Elément essentiel de l’hémoglobine et certaines enzymes respiratoires. L’augmentation de l’apport en fer est essentiel pendant les règles excessives et d’autres cas de perte de sang. De la carence résulte l’anémie, une mauvaise croissance ou les grossesses difficiles.

Manganèse:

Dans un régime expérimental de cet élément, les résultats ont démontré que c’est la croissance induite chez l’animal.

Amidon:

Le calcium et le fer, formant des composés chimiques qui influent sur la nutrition et la santé du consommateur.

Magnésium:

Indispensable à la synthèse protéique, et des activités des muscles et des nerfs. La carence en magnésium de haute qualité peut entraîner des changements dans le cœur et des muscles.