Compléments alimentaires la Maca bio du pérou

La maca bio antioxydant naturel puissant les bienfaits du maca bio pour la ménopause, pour les sportifs, la maca bio stimulant et tonifiant général, stimulation de la libido, du système immunitaire, la maca bio information sur la plante du Pérou.

La maca bio est l’une des très rares plantes maraîchères à pouvoir survivre dans les conditions climatiques extrêmes qui sévissent sur les hauts plateaux des Andes. Des fouilles archéologiques ont mis au jour des vestiges d’objets montrant qu’on cultivait la maca bio dans les Andes vers 1600 avant notre ère, c’est-à-dire bien avant les Incas.

La maca bio  était d’abord cultivé pour sa valeur nutritionnelle. On consommait le tubercule frais, comme la patate douce, mais on le séchait également dans le but de le conserver. Séché et réduit en poudre, il pouvait se conserver durant des années. La poudre de maca bio était consommée sous forme de gruau, de galettes ou de crèmes sucrées, ou échangée contre des denrées provenant d’autres régions, comme le maïs qu’on ne peut cultiver à cette altitude. Encore de nos jours, des Péruviens des hauts plateaux consomment en moyenne 500 g de maca bio par jour.

Selon la médecine traditionnelle péruvienne, les vertus médicinales du maca bio  séché peuvent être utiles pour traiter ou soulager une foule de maux : troubles de la sexualité et de la procréation, affaiblissement du système immunitaire, anémie, tuberculose, troubles menstruels, symptômes de la ménopause, constipation, douleurs articulaires, dépression, etc.

Lorsque les premiers éleveurs espagnols s’installèrent au Pérou, les indigènes leur conseillèrent de donner des tubercules de maca bio  aux animaux qui avaient du mal à se reproduire. La culture de la plante connut alors un remarquable essor et s’étendit de l’Équateur jusqu’au nord de l’Argentine.

Au cours des années 1960 et 1970, le développement de l’agriculture industrielle et des réseaux de distribution entraîna l’abandon progressif de la culture du maca bio . Au cours des années 1980, les autorités péruviennes lancèrent des programmes incitatifs encourageant la reprise de cette culture traditionnelle. La situation est aujourd’hui rétablie, grâce à la demande accrue pour ce produit en Amérique du Nord et en Europe.

En 2002, une controverse a pris naissance au sujet d’un brevet qu’une compagnie américaine a déposé sur un extrait de maca bio . Les producteurs péruviens ont dénoncé cette menace sur leur droit d’exporter cette plante et cette mainmise sur un produit ancestral. Depuis 2005, le brevet appartient à une compagnie française, qui affirme avoir octroyé des licences d’exploitation gratuites aux industries péruviennes et avoir majoré de 15 % le prix d’achat du maca bio aux producteurs locaux. Mais la dispute avec les producteurs péruviens ne semble toujours pas réglée.

Compléments alimentaires la Maca du pérou
Compléments alimentaires la Maca du pérou

La maca bio est un complément alimentaire 100% végétal et naturel qui agit comme un adaptogène (une plante dont les effets principaux permettent à l’organisme de lutter contre les effets néfastes du stress). Elle a une action sur les besoins spécifiques du corps en fonction de l’âge et du sexe de la personne, elle réapprovisionne en quelque sorte les besoins en énergie de notre corps. C’est un super aliment anti-stress, nutritif, fortifiant et un grand régulateur hormonal.

Ce tubercule est surtout connu sous le nom de ginseng péruvien ou viagra péruvien. C’est une alternative naturelle du « Viagra ». Cette plante stimule la libido, elle permet de lutter contre la stérilité masculine en améliorant la qualité du sperme. La maca bio n’a aucun effet secondaire connu. Elle favorise la fertilité autant chez l’homme que chez la femme, traite aussi les dysfonctions sexuelles, elle stimule le système immunitaire tout en tonifiant l’organisme.

La maca bio atténue certains symptômes d’ordre psychologique qui sont associés à la ménopause, notamment l’anxiété, les sautes d’humeurs, les bouffés de chaleurs, la sécheresse vaginale, les dysfonctions sexuelles et la dépression, les insomnies, les palpitations, incontinence urinaire, prise de poids, chute de cheveux et cheveux terne, fatigue, douleurs musculaires, manque de souplesse, etc.

La maca bio est bénéfique aussi aux travailleurs, aux sportifs, aux intellectuels (mémoire et manque de concentration et d’organisation) ainsi qu’aux étudiants en période d’examens.
Principaux constituants : Cette tubercule contient des acides aminés, des hydrates de carbone, des protéines, des fibres, des oligo-éléments (magnésium, potassium, fer, sodium, manganèse, cuivre, étain, zinc), des vitamines C, D, E, P et B (B1, B2) et des minéraux en quantités importantes, mais aussi des dérivés d’acides gras spécifique (macamides et macaènes) qui sont associés aux propriétés pharmacologiques de la maca bio .
Utilisation traditionnelle : Au Pérou la maca bio était d’abord cultivé pour sa valeur nutritionnelle. On le consommait frais, comme la patate douce, mais on le séchait également dans le but de le conserver. Ce tubercule est transformé de plusieurs façons : crue, cuit ou séché. Les tubercules séchés étaient réduits en une poudre qui pouvait se conserver durant des années. Elle était consommée sous forme de gruau, de biscuits, de galettes ou de crèmes sucrées, de gâteaux, de chips, et de boissons ou échangée contre des denrées provenant d’autres régions, comme le maïs qu’on ne peut cultiver à cette altitude. De nos jours encore, les Péruviens des hauts plateaux consomment en moyenne 500 g de maca bio par jour.
Origine : Des fouilles archéologiques ont mis à jour des traces de culture de la maca bio datant de plus de 3 800 ans, donc bien avant la civilisation Incas. Cette culture as pris de l’essor pendant la conquête Espagnole et s’étendit de l’Equateur jusqu’au nord de l’Argentine. Il y eu un abandon progressif dans les années 1960 et 1970, dû au développement de l’agriculture industrielle qui frôla l’extinction de la plante. Mais les autorités Péruviennes relancèrent la production de la maca bio . De nos jours vus l’intérêt porté par l’Europe et l’Amérique du nord sur cette plante, cela permet le rétablissement des surfaces de cultures de façon accrues.

C’est une plante persistante et résistante qui ne pousse que dans les Andes péruviennes à une altitude comprise entre 3 000 et 4 500 m, cultivé depuis plusieurs milliers d’années. Très peu de plantes parviennent à survivre dans des conditions climatiques extrêmes, brûlés par le soleil, glacés par les gelés et balayés par des vents violents qui agissent sur ces hauts plateaux. . De cette grosse racine trapue, charnue, naît un tubercule fait de rosette de feuilles découpées, étroitement appliquées sur le sol. Elle est apparentée au radis, navets et au cresson de jardin (crucifères).
Précaution : Attention :
La maca bio est un complément alimentaire réservé aux adultes. Ne convient pas à des jeunes enfants.
Utiliser pour : Troubles de la sexualité, la fertilité masculine, affaiblissement du système immunitaire, les anémies, la tuberculose, les troubles menstruels, les symptômes de la ménopause, la constipation, les douleurs articulaires, les dépressions, stress, nutritif, fortifiant, régulateur hormonal, stimule la libido, contre la stérilité masculine en améliorant la qualité du sperme, les dysfonctions sexuelles, elle stimule le système immunitaire tout en tonifiant l’organisme, ménopause, l’anxiété, les sautes d’humeurs, les bouffés de chaleurs, la sécheresse vaginale, les dysfonctions sexuelles et la dépression, les insomnies, les palpitations, incontinence urinaire, prise de poids, chute de cheveux et cheveux terne, fatigue, douleurs musculaires, manque de souplesse, aux travailleurs, aux sportifs, aux intellectuels (mémoire et manque de concentration et d’organisation) ainsi qu’aux étudiants en période d’examens.

La maca : l’hormone naturelle venue du Pérou

La maca bio antioxydant naturel puissant

 : l’ ’hormone naturelle venue du Pérou

Plante sacrée des Incas, la maca bio a été redécouverte par les scientifiques occidentaux qui ont mis en évidence ses propriétés nutritives et aphrodisiaques exceptionnelles. Une alternative naturelle aux stimulants sexuels et autres médicaments de synthèse préconisés pour lutter contre l’impuissance masculine et les troubles de la libido.

Quand les Espagnols arrivent dans la Cordillère des Andes, ils ont aperçu que leurs capacités reproductrices et dans leur bétail s’amenuisent dû au froid et à l’altitude. Les Indiens leur conseillent alors de manger de la maca bio et d’en donner en fourrage au bétail.

La maca : l'’hormone naturelle venue du Pérou
La maca bio : l’’hormone naturelle venue du Pérou

Les scientifiques occidentaux séduits par le ginseng andin

Dès 1653, le Père Barnabé Cobo, historien, décrit la maca bio et ses curieuses propriétés. C’est en 1961 que le Dr Gloria Chacon de Popovici isole dans la plante péruvienne quatre alcaloïdes et leur action sur le système reproducteur de l’homme et de la femme. Ensuite, les travaux se multiplient dans les pays anglo-saxons et avec le professeur neurochirurgie Fernando Cabieses et Historien de la médecine qui ont découvert les autres modes d’action en faisant l’expérience sur des rats de laboratoire qui se transforment soudainement en « chauds lapins ».

La maca bio en gélule ou en poudre augmente les capacités sexuelles et reproductives, au point qu’elle est surnommée le « ginseng andin » pourtant elles ont des principes actifs différents. Le ginseng est adaptogène, c’est-à-dire qu’il permet à l’organisme de s’adapter à une situation en puisant dans ses ressources. , alors que la maca bio est très riche en protéines, contient des glucosinolates, des acides aminés (lysine, méthionine, tryptophane), des oligo-éléments (fer, cuivre, zinc, sodium, potassium, calcium et iode), des alcaloïdes et des substances qui agissent directement sur le système hormonal de l’homme et de la femme.

Dope la libido, combat l’impuissance et la ménopause
Dope la libido, combat l’impuissance et la ménopause

Dope la libido, combat l’impuissance et la ménopause

La maca bio permet encore aujourd’hui aux populations andines de résister plus facilement au froid et aux agressions climatiques , elle est essentiellement recommandée par les phytothérapeutes pour renforcer les défenses naturelles, donner un coup de fouet en cas de fatigue physique, lutter contre les effets du vieillissement. Ses propriétés anti-asthéniques de type anabolisant ont conduit des sportifs à l’utiliser avec succès comme alternative naturelle aux anabolisants stéroïdiens et autres hormones. Surtout, la maca bio surnommée le « viagra péruvien », est considérée comme un stimulant hormonal global. En activant l’érection, elle permet de résoudre certaines déficiences sexuelles masculines, telles l’impuissance et les troubles de la libido pour avoir plus de plaisir et plus de jouissance.

La maca bio en poudre ou en gélules est également préconisée pour améliorer la fécondité et pour lutter contre les troubles de la ménopause – bouffées de chaleur, fatigue, troubles de la libido ou de la mémoire, céphalées, sécheresse vaginale et nous conseillons de l’associée au soja et au yam pour compenser l’arrêt de la production d’œstrogènes et de progestérone chez la femme.

Les effets de la Maca bio au moment de la ménopause

 La maca bio antioxydant naturel puissant l’essentiel sur la ménopause

La ménopause n’est pas une pathologie, mais un état physiologique, qui marque la fin de la fertilité. Ce terme englobe généralement la diminution progressive de l’activité ovarienne jusqu’à son arrêt total. Etymologiquement,la ménopause signifie la fin des menstruations qui apparaît généralement vers la cinquantaine (45-55 ans).

La Maca bio et la ménopause
La Maca bio et la ménopause

Le cas exceptionnel des ménopauses précoces

Cependant, 4 % des femmes ont une ménopause spontanée entre 25 et 35 ans. Ce diagnostic est confirmé par l’élévation des gonadotrophines plasmatiques ou urinaires. On distingue plusieurs formes de ménopauses précoces :

La ménopause précoce héréditaire est génétique de transmission dominante. Elle concerne des familles où les femmes sont toutes touchées très jeunes par la ménopause.

Certaines ménopauses précoces sont provoquées par des traitements médicaux : il s’agit de castration réalisée par une radiothérapie ou des traitements de chimiothérapie utilisés notamment dans les traitements des cancers.

D’autres ménopauses précoces traduisent la conséquence sur l’ovaire d’un stress intense ou prolongé. Il est également possible qu’une malformation ovarienne préexistante soit en cause.

Dans ces cas exceptionnels, l’aménorrhée est brutale et les signes cliniques sont très importants.
Lorsqu’il s’agit d’un phénomène naturel, la ménopause entraîne sur le plan physiologique une diminution de sensibilité de l’ovaire aux gonadotrophines FSH et LH ainsi qu’une diminution du nombre de follicules ovariens sans épuisement total.L’aménorrhée (arrêt des règles) depuis un an permet d’affirmer la ménopause. La survenue de saignements (métrorragies) après une telle interruption doit vous amener à consulter un médecin.

Gare aux bouffées de chaleur

La ménopause s’accompagne très souvent de bouffées de chaleur. Elles constituent le symptôme le plus évident. Bien qu’inconstant, il peut s’avérer gênant lorsqu’il existe. Précédée par un vague malaise, la bouffée de chaleur est caractérisée par une sensation de chaleur au niveau du visage, qui s’étend progressivement vers le haut du corps et qui correspond à une vasodilatation périphérique.

les femmes observent divers changements corporel s’accompagnant de sueurs, de palpitations,des vertiges,des bourdonnements d’oreilles,des crampes et la peau perd davantage en fermeté avec des rides qui apparaissent,. Les bouffées de chaleur sont plus fréquentes la nuit. La rougeur intense qu’elles provoquent est souvent ressentie comme une entrave à la vie sociale. ça peut durer de cinq à dix ans.
Les bouffées de chaleur peuvent précéder la fin des menstruations. Le diagnostic différentiel avec les autres sortes de bouffées vasomotrices se pose peu (hyperthyroïdie, dumping syndrome, tumeur du cervelet, tumeur carcinoïde…). Les femmes fortes, dont la production d’œstrogènes est plus importante, sont moins sujettes à ses troubles.

Les autres troubles de la ménopause :

Des troubles du caractère peuvent également accompagner la ménopause. La femme peut se replier sur elle-même, s’isoler ou devenir agressive. Cette instabilité caractérielle peut être liée à des troubles de la tension artérielle, des maux de tête, des troubles de la libido, des douleurs articulaires… Ces conséquences de la ménopause ne sont pas obligatoires.

– Des modifications morphologiques vont apparaître progressivement :

Un changement de la silhouette : la taille s’épaissit, la poitrine diminue. Les traits perdent leur finesse.. Certains signes de virilisation peuvent survenir : pilosité du visage, modification du timbre de la voix…

Les troubles trophiques vulvovaginaux apparaissent ensuite : la vulve devient sèche, rétrécie, les organes génitaux internes s’atrophient.

Sur le plan biologique, on constate :

Un frottis vaginal de type atrophique ;
Une augmentation des taux plasmatiques de FSH et LH ;
Une diminution des taux plasmatiques de progestérone et d’oestradiol.
Ces examens ne sont généralement prescrits que dans le cas d’une ménopause précoce, et doivent être complétés par des examens cliniques et paracliniques adaptés.

Dr Lyonel Rossant, Dr Jacqueline Rossant-Lumbroso

Pourquoi est-on fatiguée à la ménopause?

La ménopause provoque un inconfort physique et moral. La fatigue peut avoir deux explications :
-Une carence en fer due aux règles trop abondantes de la pré ménopause.
-une chute des œstrogènes qui est responsable d’une diminution de la masse musculaire et entraîne une baisse globale de la force physique. Une sorte d’apathie peut apparaître lorsque cesse la production d’œstrogènes. Heureusement, ces troubles physiques vont s’estomper lorsque le corps s’adapte. Ainsi, on a remarqué que les femmes ménopausées vivant sur les hauts plateaux des Andes n’avaient pas les symptômes que dans les pays d’Europe ou en Amérique du Nord. Et cela, certainement en grande partie grâce à la consommation de maca bio .

Bienfaits de la Maca sur la ménopause

la maca bio en gélules ou en poudre a des propriétés particulièrement intéressantes en ce qui concerne les troubles liés à la ménopause et une action positive sur la libido . Ce tubercule riche en vitamines, minéraux et acides aminés possède de très puissantes propriétés redynamisantes. La maca bio est d’ailleurs considérée comme ” la plante de la ménopause ” qui lutte contre les effets de la vie moderne et de l’âge comme la fatigue physique et morale, manque d’énergie, troubles du sommeil, manque de concentration, troubles de la mémoire,déséquilibre émotionnel.. Elle permet aussi de réguler le cycle hormonal en améliorant le syndrome prémenstruel et tous les troubles liés à la pré ménopause ou à la ménopause confirmée .

La Maca bio et la fertilité retrouvée

Maca bio antioxydant naturel puissant, fertilité ?

L’influence de la Maca bio sur la fertilité a été démontrée en laboratoire :
des rats qui se sont nourris avec des extraits d’alcaloïdes de la Maca bio ont permis de constater un accroissement des spermatozoïdes et une maturation folliculaire accélérée résultant en une progéniture plus nombreuse.
des cochons d’Inde alimentés avec des plantes Maca pulvérisées ont vu leur fertilité et leur progéniture augmenter de 100 %.
des moutons ayant ingéré 80 grammes de Maca par jour pendant deux semaines produisaient beaucoup plus de spermatozoïdes d’une plus grande mobilité.

La Maca bio et la fertilité retrouvée
La Maca bio et la fertilité retrouvée

la Maca bio en gélules ou en poudre possède des effets positifs sur la fertilité et sur la frigidité qui pourraient être attribués à la prostaglandine et aux esters présents dans le tubercule. En outre, la Maca bio a des vertus préventives contre le cancer.
D’une part, la Maca bio est traditionnellement prescrite contre les troubles liés à la menstruation et à la ménopause. D’autre part, elle est reconnue comme un fortifiant général.

Maca et fertilite, tests laboratoire

La Maca bio est une plante Péruvienne qui a été énormément utilisée par les Indiens des Andes afin d’améliorer la fertilité des humains et aussi du bétail, les Espagnols avaient remarqué chez leur bétail un taux de reproduction inférieur à la normale.

En 1961, des scientifiques ont étudié les propriétés de la maca bio et son effet positif sur la fertilité. L’étude faite par une universitaire Péruvienne (Dr Chacon) a démontré une augmentation de la fertilité des rats nourris avec la Maca bio . Pour cette étude, des rats normaux ont été utilisés ainsi que des rats qui avaient subi l’ablation chirurgicale des testicules. L’étude a démontré que les rats sans testicule ont eu une performance sexuelle égale ou supérieure à celle des rats normaux, après l’administration d’extraits de Maca. Les résultats de cette étude ont été compilés et publiés dans la revue scientifique ” Urology “. C. Récemment les effets positifs du Maca bio sur la fertilité ont été démontrés par plusieurs études (Dr Gonzalez 2001, 2003, Dini et Al).